Yogi, méditante, mais carnivore

C’est avec toi que je fais mon coming out. Je pratique le yoga et la pleine conscience dans ma vie, mais je mange de la viande. Ça fait une bonne année que je me sens mal auprès de mes pairs qui sont, pour plusieurs, vegan. Non pas que le mode d’alimentation vegan ne m’intéresse pas, il m’attire beaucoup et j’aime intégrer des repas vegan dans ma semaine.

Néanmoins, si je veux être authentique avec moi-même, j’ai un réel bonheur à manger de la viande. Saignante même, pour être totalement sincère. Qui plus est, ma famille aussi, et je n’ai aucune envie de cuisiner deux repas différent, c’est bien trop de trouble, même en changeant juste la protéine.

L’an dernier, je jonglais beaucoup avec l’idée de changer mon mode d’alimentation pour être vegan. J’avais l’impression que je serais plus cohérente avec ce que je prône, ce qui inspire ma clientèle à travers mon mode de vie. Cette hésitation était une grande source de stress pour moi, donc ironiquement à l’opposé de ce que je prône.

J’étais dans le paraître plutôt que l’être. T’sais, quand tu te soucies davantage de ce que les autres pensent de toi, plutôt de ce que tu es et veux réellement? On fini toutes par aller dans cet espace désagréable où l’on s’empêche d’être soi et d’assumer pleinement ses choix et sa couleur unique. Sauf qu’il y a un temps pour chaque chose et un moment pour dire stop, ce que les autres pensent de moi #jemenfou. Pas juste faire semblant là, mais le ressentir pour vrai.

Comment y arriver? Voici quelques pistes de réflexions pour cheminer et s’assumer totalement.

  • Quelles sont mes valeurs?
  • Est-ce que mon choix est cohérent avec mes valeurs?
  • Face à deux choix, que me dis mon intuition si je prends un temps d’arrêt pour l’écouter? Est-ce qu’un deux me fait ressentir un malaise? Entendre une petite voix qui dit non?
  • S’il n’y avait que moi, qu’elle décision est-ce que je prendrais?
  • Si je me visualise dans chacun des choix, dans lequel je me sens en cohérence?
  • Lequel de ces choix m’allège?

Avant d’assumer, j’entendais dans ma tête des voix qui me disaient : Oui, mais Tania, la pleine conscience, c’est aussi la non violence et le respect des animaux! Comment peux-tu tolérer une industrie si barbare et manger un être vivant? As-tu pensé à la planète? C’est bien plus écologique d’être vegan!

Tant de petites voix qui se faisaient entendre et qui me culpabilisaient. Pourquoi? Parce que je n’étais pas bien dans l’ambivalence. Et je tombais dans le piège de leur répondre intérieurement : Ok, mais je prends soin de l’environnement sur d’autres plans (allô les serviettes sanitaires lavables). Je choisis plus soigneusement la provenance de ma viande. Et la beauté de la chose, je suis ouverte, tout en sachant que tout est changement et que le niveau de conscience se développe au fil du temps. Je ne renie pas le mode d’alimentation vegan. Je ne le choisis simplement pas à ce moment ci de ma vie.

Présentement, cette décision qui peut sembler imparfaite aux yeux de certains, est parfaite pour MOI dans l’ici et maintenant.

Assumer son choix c’est bien, le clamer haut et fort ici, a quelque chose d’encore plus libérateur. Et toi, as-tu un coming out à faire? Libère toi avec nous ici en commentaires!

 

 

Maman de trois garçons, entrepreneure et fondatrice de Ma voix, ta voie, mon intention est d’aider les gens à ralentir pour s’accomplir. Je suis une grande rêveuse, une amoureuse du bien-être, des artisans québécois et du slowliving. Je crois que la vie passe trop vite pour se prendre au sérieux, c’est donc cet esprit que je souhaite transmettre via mes articles sur le blogue. www.taniaboucher.comTania Boucher

Maman de trois garçons, entrepreneure et fondatrice de Ma voix, ta voie, mon intention est d’aider les gens à ralentir pour s’accomplir. Je suis une grande rêveuse, une amoureuse du bien-être, des artisans québécois et du slowliving. Je crois que la vie passe trop vite pour se prendre au sérieux, c’est donc cet esprit que je souhaite transmettre via mes articles sur le blogue. www.taniaboucher.com