Le yoga m’a sauvé la vie

Le yoga m’a sauvé la vie

Étrange, n’est-ce pas? Pourtant, c’est bel et bien vrai. J’ai découvert le yoga à 28 ans, maman de trois jeunes enfants.
J’étais épuisée, débordée, mais surtout, déconnectée de qui j’étais vraiment.

Ce n’est pourtant pas la reconnexion qui m’a attiré vers le yoga. Je m’y suis inscrite puisque je n’aimais pas le bouger, mais souhaitais perdre du poids. Le yoga chaud me semblait alors une bonne idée.

Il m’a fallu plus qu’un an avant d’aimer pratiquer le yoga. J’ignore ce qui m’a fait persévérer aussi longtemps sans ressentir de réelle appréciation. Peut-être le fait de sortir de mon quotidien, l’espace de 90 minutes. Ou encore une part de moi savait ce qui se tramerait, et m’encourageait inconsciemment. C’est souvent de force (lire à coup de pied au derrière) que je me traînais jusqu’au studio. Jusqu’à ce jour où tout a changé.

Tu penses que le moment le plus gênant dans un cours de yoga est de perdre l’équilibre ou de péter dans une posture? Détrompe-toi! Avoir le tapis tout mouillé à la fin de la classe, non pas de sueur, mais bien de larmes qui ont coulées tout au long de la pratique (et possiblement de morve également, je l’avoue, je n’ai pas porté attention) est le moment le plus embarrassant que j’ai vécu. Mais, le plus libérateur aussi.

Mon attention était plutôt portée sur mon ressenti du moment, qui m’est rentré dedans comme une claque en pleine face.

Je venais de goûter, pour ce qui me semblait être la première fois depuis une éternité, au moment présent. T’sais, celui dont on entend dont parler et qui je croyais être purement théorique. Plus encore, je constatais que j’étais davantage qu’un esprit dans un corps. Qu’une autre dimension de mon être avait été trop longtemps mise sous le tapis, mon âme. J’ai émis le souhait de vivre ce moment présent de plus en plus souvent.

C’est en ce sens que le yoga m’a sauvé la vie. J’avais encore toute la vie devant moi, mais je ne la vivais pas. J’attendais qu’elle passe, sans m’y investir, sans me réaliser, sans la savourer. J’y ai trouvé l’étincelle qui me donnerait envie de me réaliser et de me transformer pour devenir la meilleure version de moi-même. D’évoluer, de rêver, grand et souvent et en couleur même.
De changer mes croyances, parce que jusqu’à ce jour là, j’avais acquis la croyance que la vie d’adulte, c’est sérieux, n’est-ce pas?

Avec le recul, je crois que c’est cette connexion qui se faisait à l’intérieur de moi et qui rendait la pratique du yoga si inconfortable. Inconfortable puisqu’elle allait changer le reste de ma vie. Me sortir d’une zone de confort, qui même si elle était terne, restant confortable. T’sais, comme de vieilles pantoufles là, celles avec des trous? Et cette même connexion qui se tissait qui me poussait à malgré tout continuer.

Alors, qui suis-je? Je suis maman x3, entrepreneure et amoureuse de la vie. Je me passionne pour mille et une choses, et j’aime voir la perfection dans l’imperfection. J’ai longtemps pris la vie trop au sérieux et je compte bien me rattraper. C’est ce côté plus funky qui me fait connecter avec la collection yoga de M.a.i yoga. C’est donc ce côté plus givré de ma personnalité que je souhaite partager avec toi ici sur le blogue, à travers des réflexions et des partages des aléas de la vie.

Et toi, comment le yoga est-il entré dans ta vie?

 

 

Maman de trois garçons, entrepreneure et fondatrice de Ma voix, ta voie, mon intention est d’aider les gens à ralentir pour s’accomplir. Je suis une grande rêveuse, une amoureuse du bien-être, des artisans québécois et du slowliving. Je crois que la vie passe trop vite pour se prendre au sérieux, c’est donc cet esprit que je souhaite transmettre via mes articles sur le blogue. www.taniaboucher.com

Tania Boucher

Maman de trois garçons, entrepreneure et fondatrice de Ma voix, ta voie, mon intention est d’aider les gens à ralentir pour s’accomplir. Je suis une grande rêveuse, une amoureuse du bien-être, des artisans québécois et du slowliving. Je crois que la vie passe trop vite pour se prendre au sérieux, c’est donc cet esprit que je souhaite transmettre via mes articles sur le blogue. www.taniaboucher.com

 

 

Le moment présent par M.a.i photo par Marï photogrphe